Students and residentsÉTUDIANTS ET RÉSIDENTS

BRITISH COLUMBIA

Kaylee Byers

"Vancouver Rat Project"

For my doctoral research I am working with the Vancouver Rat Project to answer two broad questions that deal with rats and the diseases they carry. One of the major findings from the Vancouver Rat Project is that diseases carried by rats are unevenly distributed across city blocks. This means that some blocks have many infected rats while others have none. One hypothesis we have for this distribution is that rat social structure (colony formation) and movement (small home ranges with minimal movement between blocks) results in little disease transmission between blocks. My first research question is: How does rat movement and social structure influence disease transmission in rats from Vancouver's Downtown Eastside? To answer this question I will be using rat genetic data to construct family trees, which will help to identify related rats and those that have migrated.

Rats are capable of transmitting a number of pathogens to people. Additionally, their fleas may transmit pathogens among rats and from rats to people. The Vancouver Rat Project found that approximately 1/3 of rats in the Downtown Eastside had fleas. My second research question is: Do these rat fleas carry bacteria which are a risk to human health? To answer this question I will be sequencing the bacterial communities associated with rat fleas and identifying both known and novel bacteria. This information will add to what is known about microbes carried by rats in the Downtown Eastside and will further help to inform rat control programs.


Amelie Mathieux

"Health assessments of urban and free-ranging mule deer in SE BC"


Adam Hering


"Diagnostic evaluation and treatment of Psoroptes infestations in captive bighorn sheep"


Caeley Thacker


"Health assessment of free-ranging Stone's sheep in NW BC"


Naima Jutha


"Caribou herd health parameters from NW BC community collections"


Michael Lee
Information Coming Soon


Michelle Coombe

"Muddy molecules for pandemic protection: using environmental sampling for the surveillance of avian influenza in wild waterfowl"

Avian influenza (AI) is a virus that circulates in wild waterfowl and can cause significant disease in people and in poultry. As wild waterfowl are the natural reservoirs for the host -typically carrying the virus without showing signs of illness- these ducks are also major targets of global AI surveillance. However, as traditional surveillance techniques involve testing individual birds, it is difficult to obtain a representative sample of the wild host species. In fact, these traditional surveillance methods failed to detect the outbreak virus before the North American poultry farm pandemic in 2014/2015. As wild ducks shed the virus in their feces, mud from wetlands that wild birds use would concentrate the virus; therefore, testing wetland mud for AI's 'genetic fingerprint' will allow for a more efficient method of sampling from a large pool of wild ducks. This novel tool will be assessed through a two-year study with monthly surveillance of local wetlands. The diversity, prevalence, and timing of the 'genetic fingerprint' from AI viruses detected in wetland mud will be compared to those viruses circulating in live birds -the current 'gold-standard' method of AI surveillance. Validation of this tool will result in the implementation of a more efficient AI surveillance program, providing the first effective early warning system for the detection of AI and enabling appropriate risk mitigation strategies for the prevention of human and animal infection.

ALBERTA

MSc Candidates:

Tessa Baker

Ten years ago, concerns were raised in 5 remote communities in the Northwest Territories around dog overpopulation and zoonotic disease risks. A needs assessment indicated few dogs were historically vaccinated against rabies, dewormed or sterilized and there was a desire to have access to veterinary services. Annual access to basic veterinary services have been provided since, and anecdotally dogs seem healthier and communities seem to have better control. This masters thesis project will look at the changes in dog health and welfare and community perceptions of dogs and issues around dogs since the program started.

 

PhD Candidates:

Alejandro Aleuy

“Refining and testing predictive models for host-parasite interactions in a changing climate: the case of Marshallagia marshalli and its latitudinal plasticity in thermal tolerance”

Alejandro’s project aims to contribute to the knowledge of climate change impacts on host-parasite interactions, and to develop and refine predictive models based on metabolic theory of ecology. He will be focused on evaluating the impact of Marshallagia marshalli in fitness indicators in Dall’s and bighorn sheep, comparing also the key life history characteristics of M. marshalli across a latitudinal gradient.


Juliette Di Francesco

Juliette is a veterinarian from France. She graduated as a DVM at the Veterinary School of Alfort in France. During her Veterinary curriculum, she carried out several internships in South-East Asia and studied the emergence of zoonotic diseases transmitted by pigs in Asia. She is currently a PhD student at the Faculty of Veterinary Medicine, University of Calgary, supervised by Dr. Susan Kutz. Juliette's project focuses on Muskox Health and Resilience at an individual and population level.


Matilde Tomaselli

Matilde is a veterinarian from Italy. During her academic career, she developed a great interest in wildlife disease ecology and wildlife conservation medicine, attending specific courses both at the University of Milan, where she graduated in 2009, and both at the University of Las Palmas (Spain) as an exchange student. Matilde is a PhD student in the Faculty of Veterinary Medicine, UofC, supervised by Dr. Sylvia Chekley and co-supervised by Dr. Susan Kutz. Matilde's project is about Muskox disease Ecology, Epidemiology and Public Health.


Michelle North

"Wild birds as sentinels for the health effects of air pollution around Calgary"

The health effects of ambient air pollution are difficult to confirm, as they generally occur after chronic exposure, are non-specific, and the causal compounds typically leave no measurable residues in the tissues. This project seeks to complement existing medical epidemiological studies by identifying physiological biomarkers in free-living wild birds that are exposed to the same air pollution as urban residents in Calgary. Indicators of immune function, chronic stress, oxidative stress and liver detoxification effort, among others, are analyzed in nestlings of wild birds naturally inhabiting different areas in the city in which we are measuring air levels of the pollutants of concern. The information generated will provide additional tools for environmental monitoring and decision-making.


Pratap Kafle

“Climate change and muskox lungworms: Tracking and predicting distribution and range expansion in the Canadian Arctic”

During a relatively short history, these two protostrongylid nematodes, previously limited to Canadian mainland, have emerged and substantially expanded their range in the Arctic Archipelago. Detected for the first time between 2008 and 2010 in southern parts of Victoria Island, findings from field surveys indicate that there has been a significant increase in prevalence, infection intensity and geographical range across the island since their emergence in Victoria Island. With climate warming occurring at unprecedented rate, more intensely in the arctic region, and the influence of temperature on parasite development already established, warming climate of the arctic can be considered as one of the important driving factors. My project aims to establish and track the current distribution limit and determine the potential range of these lungworms under past, present and future climatic conditions.

 

Post-Doctoral Fellows:

Fabien Mavrot

Fabien is a Swiss veterinarian with a strong interest in wildlife and epidemiology.
His project focuses on improving our understanding of muskox health in the Canadian Arctic. He will use a participatory approach combined with statistical analysis to gain insight on the epidemiological processes driving muskox populations. In particular, he is interested in pathogens that might be emerging in the Arctic, such as the bacteria Erysipelothrix rhusiopathiae.


Kristin Bondo

"Landscape Epidemiology of Health Determinants in Free-Ranging Boreal Caribou from Northeastern British Columbia."

Boreal caribou are red-listed and declining and infectious diseases and other health determinants may negatively impact their survival and reproduction. Using health data from 240 radio-collared caribou from northeastern BC, my research objectives include 1) to provide a description of the current health status of boreal caribou during a year of unusually high mortality, 2) to investigate caribou health temporally and spatially on a landscape level and investigate whether caribou health is associated with a variety of abiotic and biotic factors, and 3) to evaluate whether hair cortisol concentration, haptoglobin, and serum amyloid A can be used as physiological bio-indicators of caribou health.


Stephanie Peacock

“Migration and Parasitism: Wildlife health in the changing Canadian Arctic”

Populations change.
Might parasites be a cause?
Math can help find out! 
This haiku summarizes my research, which lies at the interface of ecology, wildlife health, and mathematical modelling. I am currently an NSERC postdoctoral fellow with Dr. Susan Kutz (UCalgary) and Dr. Peter Molnar (UToronto), working on developing models to understand parasite dynamics in migratory species with application to caribou in the Canadian Arctic.

WESTERN/NORTHERN

María Fernanda Mejía-Salazar, MVZ

"Social relationships and use of environmental sites as factors to better understand chronic wasting disease transmission dynamics among free ranging mule deer in Saskatchewan".

By doing direct observations on free-ranging mule deer, we are exploring the factors that affect the structure of mule deer society and their contact rates throughout the year. Also, by deploying a system of triggered-by-movement cameras at different environmental site types, we are investigating their patterns of visitation as a proxy for environmental prion contamination. We want to integrate this knowledge with disease dynamics to gain a better understanding of chronic wasting disease transmission in wild populations.


Ursula Perdrizet

"Morbidity and Mortality in Big brown bats of Western Canada"

A combination of diagnostic specimens and field samples will be analyzed to determine prevalence and trends of disease in big brown bats of Western Canada. Identifying risk factors or patterns of disease occurrence has broad implications for the conservation of bats, which is important because of recent declines of some bat populations and the apparent role of bats in emerging diseases in humans and domestic animals.

ONTARIO/NUNAVUT

Christine James

"Epidemiology of Ixodes scapularis and Borrelia burgdorferi in pet dogs living in an emerging Lyme disease area in Ontario."

By using pet dogs as sentinel species for tick collection, we will be working with 15 veterinary practices in southeastern Ontario to conduct a space-time analysis on how the rate of tick removal varies by season and practice location.Through the use of a questionnaire, this study will provide fundamental epidemiological information to better understand the impact of geographical- and animal-level characteristics on the carriage of Ixodes scapularis and Borrelia burgdorferi in pet dogs.As the geographical range of this vector expands in Ontario, veterinarians require information to make evidence based decisions regarding tick control and Lyme disease exposure in their patients.


Katie Clow

Thesis: "Understanding the influence of abiotic and biotic factors in Lyme disease ecology to predict the future distribution of endemic risk areas in Ontario"

By conducting active tick surveillance and collecting ecological site data at over 100 sites in 3 ecoregions in Ontario, we hope to gain an understanding of which ecological factors play a role in the spread and establishment of a blacklegged tick population and endemic cycles of B. burgdorferi. This knowledge will aid in public health risk assessment and targeted preventative public health measures to help decrease the incidence of human Lyme disease.

Jamie Rothenburger

"The impact of host and environmental factors on the distribution of zoonotic pathogens in wild rats from Vancouver, Canada"

Rats live in cities around the world, often in very close proximity to people. They carry several zoonotic pathogens (infectious agents that can be transmitted from rats to people). We are taking a detailed look at individual rats, including all of their various rat-specific diseases such as heart disease to determine if these have an impact on whether or not they carry zoonotic pathogens. Also, we will determine features of the urban environment that are associated with rats that carry zoonotic pathogens. This research will contribute to a growing effort to understand urban rats and the potential risks they pose to human health.

Diana Sinclair

"Strengthening Ontario’s capacity to monitor wildlife health through understanding the wildlife health network and identifying key health monitoring factors"

We are using a survey given to Ontario wildlife health professionals to construct a model of the Ontario wildlife health network and outline the movement of health data through it. We are also gathering professionals from different aspects of the network to create a definition of wildlife health and identify key factors that can be used to monitor wildlife health. Together, this research will help us have a better understanding of the communication that happens in the Ontario wildlife health network as well as factors that can be used to create proactive health management strategies for wildlife conservation.


Adriana Pastor

"Investigating enteric coccidiosis in the endangered black-footed ferret (Mustela nigripes)"

Black-footed ferrets (BFF) are the only native North American ferret species and the most endangered North American carnivore. Since 1986, a multi-institutional effort, including the Toronto Zoo, has bred BFF in captivity with successful reintroduction into the wild in Canada, the USA and Mexico. Enteric coccidiosis is endemic in breeding colonies and a major cause of death in young ferrets. Little is known about this disease in BFF and research is necessary to describe shedding patterns of oocysts during infection, and to better target treatment and prevention methods to improve ex-situ and in-situ management. This project consists of a) describing the shedding patterns of coccidial species in naturally infected BFF at the Toronto Zoo; b) molecular characterization of the coccidia isolated from BFF at the zoo. These are the preliminary steps in a larger project intended to evaluate current and novel methods of coccidial treatment for use in BFF, and investigate the production of an anti-coccidial vaccine.



Amanda MacDonald

"Health assessment to determine disease prevalence in wild turkeys (Meleagris gallopavo) in Ontario"

A health assessment will be performed to determine the prevalence and distribution of disease in Ontario Wild Turkeys. Using samples acquired from hunter-harvested turkeys, testing will be targeted toward pathogens previously identified through turkey necropsies performed at the Canadian Wildlife Health Cooperative, including: salmonella, e. coli, mycoplasmosis, histomoniasis, avian pox, avian cholera, aspergillosis, avian influenza, erysipelothrix rhusiopathiae and reticuloendotheliosis virus; and also lymphoproliferative disease virus. This study aims to establish baseline data that can be used in monitoring, conservation and management strategies to help maintain a healthy and sustainable wild turkey population in Ontario.


Paul Oesterle

Information will be added soon.

Kathryn Smith

"Powassan Virus and Other Tick-Borne Pathogens from Wildlife in Southern Ontario"

Our study aims to investigate the geographic distribution and magnitude of infestation of small mammalian wildlife species with ticks, look for evidence of tick-borne pathogens in these ticks and determine the mostly likely wildlife reservoir host species for POWV. Results from this research will help to identify the tick species most commonly found on Ontario wildlife, as well as the current distribution, wildlife host range, and prevalence of POWV. 

Shannon French

Shannon French is examining risk factors relating to Baylisascaris procyonis infection in raccoons. Raccoons are the primary host of the raccoon roundworm, which is a parasite that can cause neurologic disease when it infects people and other animals. We have been monitoring the prevalence of this parasite over the past 4 years in order to better understand factors that influence the presence and spread of the parasite. We hope to use this information as well as identification of any hot spots to help guide public health efforts and public education.

Jonathon Kotwa, MSc candidate

“Prevalence and geographic distribution of Echinococcus multilocularis in coyotes and foxes across southern Ontario”

Alveolar echinococcosis (AE), disease due to the intermediate stage of Echinococcus multilocularis, is potentially fatal in humans and dogs when left untreated. Prior to 2012, Ontario was considered free of this parasite. Since then, AE has been reported in five dogs and two non-human primates in southern Ontario; of these cases, six had no travel history, suggesting there are now wild canids shedding eggs into the Ontario environment. This project aims to determine the prevalence and distribution of infection in coyotes and foxes (the most likely definitive hosts), across southern Ontario, and will identify predictive factors for infection in these species.


QUEBEC

Benjamin Lamglait, Veterinary Resident

Research Topic: The use of electro-immobilisation for handling wild fish.


Rozenn Le Net
, Veterinary Resident

Research Topic: Etiology and epidemiology of skin lesions in Belugas.


Émilie L. Couture
, Veterinary Resident

Research Topic: Anesthesia of gray seals for branding.

ATLANTIC

Anil Kalupahana

"Characterization of orthoreovirus isolated from incidents of wild bird mortality in eastern Canada"


Kami Harris

"Epidemiology of Borrelia burgdorferi, the causative agent of Lyme disease."

COLOMBIE-BRITANNIQUE

Kaylee Byers

Projet de Vancouver sur les rats

Dans le cadre de ma recherche doctorale, je collabore avec le Projet de Vancouver sur les rats qui vise à répondre à deux questions globales entourant les rats et les maladies dont ils sont porteurs. L’une des principales découvertes du Projet de Vancouver sur les rats réside dans le fait que les rats infectés ne sont pas distribués également d’un îlot urbain à l’autre. Ainsi, on retrouve de nombreux rats infectés dans certains îlots et aucun dans d’autres. L’hypothèse mise de l’avant est reliée à la structure sociale chez les rats (formation de colonies) et aux déplacements de ces animaux (petits habitats avec très peu de déplacements entre les îlots). Ces facteurs seraient responsables de la faible transmission des maladies entre les îlots. Ma première question de recherche est la suivante : Comment les déplacements des rats et leur structure sociale influencent-ils la transmission des maladies chez les rats du Downtown Eastside de Vancouver ? Pour répondre à cette question, je construirai les arbres généalogiques des rats à partir de données génétiques. Cette démarche me permettra de distinguer les rats qui sont demeurés dans l’entourage proche de ceux qui ont migré.

Les rats peuvent transmettre un certain nombre de pathogènes aux humains. Les puces qui vivent sur les rats peuvent aussi transmettre des pathogènes d’un rat à l’autre et aussi aux humains. Dans le cadre du Projet de Vancouver sur les rats, on a constaté qu’environ 1/3 des rats du Downtown Eastside étaient porteurs de puces. Ma seconde question de recherche est la suivante : Est-ce que les puces qui infestent les rats sont porteuses de bactéries qui présentent un risque pour la santé des humains ? Pour répondre à cette question, je ferai un séquençage des communautés de bactéries associées aux puces chez les rats de façon à identifier à la fois les bactéries connues et les nouvelles bactéries. Les nouvelles données ainsi obtenues s’ajouteront aux données actuelles entourant les microbes portés par les rats du Downtown Eastside. Elles contribueront aussi à orienter les programmes de contrôle des rats.


Amelie Mathieux

Évaluation de la santé des cerfs mulets vivant en milieu urbain ou en liberté au sud-est de la Colombie-Britannique.


Adam Hering


Évaluation diagnostique et traitement des infestations de psoroptes chez le mouflon d’Amérique en captivité.


Caeley Thacker


Évaluation de la santé des mouflons de Stone en liberté au nord-ouest de la Colombie-Britannique.


Naima Jutha


Paramètres de santé des troupeaux de caribous au nord-ouest de la Colombie-Britannique à partir d’échantillons recueillis par les communautés.


Michael Lee
Information à venir


Michelle Coombe

« Est-ce que les rats présentent des risques pour la santé des personnes vivant dans le Downtown Eastside de Vancouver ? Compréhension de l’écologie de Toxoplasma gondii chez les rats bruns sauvages (Rattus norvegicus) dans un quartier du centre-ville. »

Dans le cadre de ce projet, nous procéderons à un nouvel examen des résultats préliminaires du Projet de Vancouver sur les rats commandité par le RCSF. Ce projet a révélé que 25 % des rats bruns sauvages (Rattus norvegicus) vivant en milieu urbain présentaient des signes sérologiques d’exposition au parasite Toxoplasma gondii. T. gondii est un parasite omniprésent qui peut provoquer des zoonoses (c.-à-d. qu’il peut être transmis des animaux aux humains). Ce parasite peut avoir des effets néfastes à long terme sur la santé des humains. Compte tenu du peu d’information disponible à l’heure actuelle sur l’écologie moléculaire, l’épidémiologie et les effets sur la santé publique de ce parasite des rats, le présent projet étudiera l’écologie de T. gondii chez les rats bruns du quartier Downtown Eastside (DTES) de Vancouver ainsi que les risques inhérents pour la santé publique.

ALBERTA

Candidats à la MSc :

Tessa Baker

Il y a une dizaine d’années, des préoccupations ont été soulevées quant à la surpopulation de chiens et les risques de zoonoses dans cinq (5) communautés éloignées des Territoires du Nord-Ouest. Une évaluation des besoins avait alors révélé qu’un faible nombre de chiens avaient été vaccinés contre la rage, vermifugés ou stérilisés. On observait aussi une volonté d’avoir accès à des services vétérinaires. Un accès annuel à des services vétérinaires de base a été offert suite à cette évaluation. Les chiens semblent maintenant en meilleure santé ; on rapporte aussi un meilleur contrôle des chiens dans les communautés. Mon projet de thèse de maîtrise examinera les changements entourant la santé et le bien-être des chiens et les perceptions de la communauté à l’égard de ces animaux et de certaines problématiques depuis la mise en place de ce programme.

 

Candidats au PhD :

Alejandro Aleuy

« Raffiner et mettre à l’essai des modèles prédictifs des interactions hôte-parasite dans un climat en mutation : Le cas de Marshallagia marshalli et de sa plasticité latitudinale en tolérance thermique. »

Le projet d’Alejandro a pour but de mieux comprendre les impacts des changements climatiques sur les interactions hôte-parasite et de développer et raffiner des modèles prédictifs à cet égard en s’appuyant sur la théorie métabolique de l’écologie. Alejandro évaluera l’impact de Marshallagia marshalli sur les indicateurs de la forme physique chez le mouflon de Dall et le mouflon d’Amérique. Il comparera aussi les principales caractéristiques du cycle vital de M. marshalli sur un gradient latitudinal.


Juliette Di Francesco

Juliette est un médecin vétérinaire originaire de la France. Elle a obtenu son DVM à l’École vétérinaire d’Alfort, en France. Dans le cadre de ses études, elle a effectué plusieurs internats en Asie du Sud-Est. Elle a aussi étudié les zoonoses émergentes transmises par les porcs en Asie. Elle mène actuellement des études de PhD à la Faculty of Veterinary Medicine, University of Calgary sous la supervision de la Dre Susan Kutz. Le projet de Juliette porte sur la santé et la résilience du bœuf musqué à l’échelon individuel et de la population.


Matilde Tomaselli

Matilde est un médecin vétérinaire originaire de l’Italie. Dans le cadre de son parcours universitaire, elle a développé un grand intérêt pour l’écologie des maladies de la faune et la conservation de la faune. Elle a poursuivi des études dans ces domaines et obtenu un diplôme de l’Université de Milan 2009 et un autre de l’Université de Las Palmas (Espagne) où elle participait à un programme d’échange étudiant. Matilde poursuit actuellement des études de PhD à la Faculty of Veterinary Medicine, University of Calgary, sous la supervision de la Dre Sylvia Chekley ; la Dre Susan Kutz agit en tant que superviseure adjointe. Le projet de Matilde porte sur l’écologie et l’épidémiologie des maladies chez le bœuf musqué dans une optique de santé publique.


Michelle North

« Les oiseaux sauvages en tant que sentinelles des effets de la pollution atmosphérique sur la santé dans les environs de Calgary ».

Il est difficile de confirmer les effets sur la santé de la pollution de l’air ambiant compte tenu que ceux-ci sont généralement observés suite à une exposition chronique, qu’ils sont non spécifiques et que les composés responsables ne laissent habituellement aucun résidu mesurable dans les tissus. Le présent projet vise à complémenter les études épidémiologiques médicales existantes par l’identification de biomarqueurs physiologiques chez des oiseaux sauvages en liberté qui sont exposés au même niveau de pollution atmosphérique que les résidants de Calgary. Il analysera, entre autres, les indicateurs de la fonction immunologique, du stress chronique, du stress oxydatif et de l’effort de détoxification du foie chez les oisillons sauvages qui se tiennent habituellement dans les différentes zones de la ville où on a mesuré un taux préoccupant de polluants atmosphériques. Les données ainsi acquises serviront à mieux orienter la surveillance environnementale et la prise de décision.


Pratap Kafle

« Les changements climatiques et la bronchite vermineuse du bœuf musqué : Suivi et prédiction de la distribution et de l’extension de l’aire de distribution géographique dans l’Arctique canadien ».

Depuis relativement peu de temps, deux nématodes protostrongles qu’on retrouvait uniquement sur le continent canadien sont apparus dans l’archipel arctique et ont connu une extension considérable de leur aire de distribution. Ces nématodes ont été détectés pour la première fois entre 2008 et 2010, au sud de l’île Victoria. Des enquêtes sur le terrain ont révélé une augmentation considérable de la prévalence de l’infection, de son intensité et de sa distribution géographique depuis son émergence à l’île Victoria. L’influence de la température sur le développement de ces parasites étant reconnue, on peut considérer que le réchauffement climatique est l’un des principaux facteurs en cause puisque celui-ci est sans précédent et qu’il est encore plus prononcé dans la région de l’Arctique. Mon projet vise à établir les limites actuelles de l’aire de distribution de ces parasites et de suivre leur évolution pour déterminer la distribution géographique potentielle de ces nématodes dans les conditions climatiques passées, présentes et futures.

 

Études postdoctorales :

Fabien Mavrot

Fabien est un médecin vétérinaire originaire de la Suisse qui démontre un grand intérêt envers la faune et l’épidémiologie.

Son projet vise une meilleure compréhension de la santé du bœuf musqué dans l’Arctique canadien. Il a recours à une approche de participation, combinée à des analyses statistiques, pour mieux comprendre les processus épidémiologiques ayant une incidence sur les populations de bœuf musqué. Il s’intéresse particulièrement aux pathogènes potentiellement en émergence dans l’Arctique, comme la bactérie Erysipelothrix rhusiopathiae.


Kristin Bondo

« Éco-épidémiologie des déterminants de la santé chez le caribou boréal en liberté au nord-est de la Colombie-Britannique ».

Les populations de caribou boréal sont en déclin. Cette espèce a été placée sur la liste rouge. Certaines maladies infectieuses et d’autres déterminants de la santé ont probablement un impact négatif sur la survie et la reproduction de cette espèce. Ma recherche s’appuie sur les données provenant de 240 caribous munis de colliers-émetteurs au nord-est de la CB. Elle vise les objectifs suivants : 1) décrire l’état de santé du caribou boréal pendant une année où on a observé une mortalité très inhabituellement élevée, 2) étudier la santé du caribou sur une base spatio-temporelle, à l’échelle du paysage, et vérifier si celle-ci est associée une variété de facteurs abiotiques et biotiques, 3) vérifier si on peut utiliser la concentration en cortisol du pelage et la concentration sérique d’haptoglobine et d’amyloïde A en tant que bio-indicateurs physiologiques de la santé du caribou.


Stephanie Peacock

« Migration et parasitisme : Santé de la faune dans l’Arctique canadien ».

Changement observé dans les populations.
Les parasites pourraient-ils en être la cause ?
Les mathématiques peuvent nous aider à trouver la réponse !
Le haïku ci-haut résume ma recherche qui se situe à l’interface de l’écologie, de la santé de la faune et de la modélisation mathématique. Je participe actuellement à un programme de bourses postdoctorales du CRSNG sous la supervision de la Dre Susan Kutz (UCalgary) et du Dr Peter Molnar (UToronto). Je travaille au développement de modèles visant à comprendre la dynamique des parasites chez les espèces migratoires en m’inspirant du caribou de l’Arctique canadien.

OUEST ET NORD

María Fernanda Mejía-Salazar, MVZ

« Étude des relations sociales et des sites environnementaux en tant que facteurs permettant de mieux comprendre la dynamique de la transmission de la maladie débilitante chronique chez des cerfs mulets en liberté en Saskatchewan ».

En procédant à des observations directes de cerfs mulets en liberté, nous examinons les facteurs qui ont un impact sur la structure sociale chez les cerfs mulets ainsi que les taux de contact entre ces animaux au cours de l’année. Suite à l’installation d’un système de caméras déclenchées par les mouvements en différents types de sites environnementaux, nous étudions les cycles de fréquentation comme indicateur de la contamination environnementale par le prion. Nous souhaitons intégrer les connaissances ainsi acquises dans la dynamique de la maladie débilitante chronique pour mieux comprendre sa transmission chez les populations d’animaux sauvages.


Ursula Perdrizet

« Morbidité et mortalité de la grande chauve-souris brune à l’Ouest du Canada ».

Nous analyserons une combinaison de spécimens soumis pour diagnostic et d’échantillons prélevés sur le terrain pour déterminer la prévalence et les tendances des maladies affectant la grande chauve-souris brune à l’Ouest du Canada. L’identification des facteurs de risque et des modèles d’occurrence de la maladie peut avoir un impact important sur la conservation de la chauve-souris. Cela s’avère particulièrement crucial compte tenu du déclin récent de certaines populations de chauves-souris et du rôle apparent de ces animaux dans l’apparition de maladies émergentes chez les humains et les animaux domestiques.

ONTARIO ET NUNAVUT

Christine James

« Épidémiologie d’Ixodes scapularis et de Borrelia burgdorferi chez les chiens de compagnie vivant dans une région de l’Ontario où la maladie de Lyme est en émergence ».

Nous utiliserons les chiens de compagnie en tant qu’espèce sentinelle pour la collecte de tiques. Nous collaborerons avec 15 pratiques vétérinaires du sud-est de l’Ontario pour mener une analyse spatio-temporelle des divers taux d’extraction des tiques en fonction des saisons et des lieux de pratique. Nous utiliserons un questionnaire pour obtenir de l’information épidémiologique fondamentale en vue de mieux comprendre l’impact des caractéristiques géographiques, à l’échelon individuel, sur le transport d’Ixodes scapularis et de Borrelia burgdorferi par les chiens de compagnie. Compte tenu de l’extension de l’aire géographique de ce vecteur en Ontario, les vétérinaires ont besoin d’informations complémentaires pour prendre des décisions fondées sur des données probantes en ce qui a trait au contrôle des tiques et à l’exposition de leurs patients à la maladie de Lyme.


Katie Clow

Thèse : « Compréhension de l’influence de facteurs abiotiques et biotiques sur l’écologie de la maladie de Lyme en vue de prédire la future distribution des régions endémiques en Ontario ».

Grâce à une surveillance active des tiques et à la collecte de données écologiques dans plus de 100 sites de 3 écorégions de l’Ontario, nous espérons mieux comprendre les facteurs écologiques qui jouent un rôle dans la propagation et l’implantation de populations de tiques à pattes noires ainsi que les cycles endémiques de B. burgdorferi. Ces connaissances contribueront à l’évaluation des risques pour la santé publique. Elles permettront aussi d’adopter des mesures de prévention ciblées visant à réduire l’incidence de la maladie de Lyme chez les humains dans une optique de santé publique.

Jamie Rothenburger

« Impact de facteurs reliés à l’hôte et à l’environnement sur la distribution de pathogènes pouvant provoquer des zoonoses chez les rats sauvages à Vancouver, Canada ».

On trouve des rats dans toutes les villes du monde. Ceux-ci vivent souvent à proximité des humains. Les rats sont porteurs de plusieurs pathogènes pouvant provoquer des zoonoses (agents infectieux pouvant être transmis des rats aux humains). Nous examinerons soigneusement certains rats en particulier en nous penchant, entre autres, sur les diverses maladies spécifiques à ces animaux, comme les cardiopathies, pour déterminer si ces maladies entraînent une vulnérabilité à des infections par certains pathogènes pouvant être transmis aux humains. Nous identifierons également les caractéristiques de l’environnement urbain où vivent les rats porteurs de ces pathogènes. Cette recherche contribuera aux efforts croissants visant à mieux comprendre les rats urbains et les risques qu’ils représentent pour la santé des humains.

Diana Sinclair

« Renforcement de la capacité de l’Ontario en matière de surveillance de la santé de la faune par une meilleure compréhension du réseau de santé de la faune et l’identification des principaux facteurs de surveillance de la santé ».

Nous utilisons une enquête confiée aux professionnels en santé de la faune de l’Ontario visant à construire un modèle de réseau de santé de la faune en Ontario et à décrire le cheminement des données sur la santé au sein de celui-ci. Nous réunissons des professionnels provenant de différents volets de ce réseau pour en arriver à une définition de la santé de la faune et identifier les principaux facteurs pouvant être utilisés pour surveiller la santé des animaux sauvages. Cette recherche permettra une meilleure compréhension collective de la communication au sein du réseau de santé de la faune de l’Ontario et des facteurs pouvant favoriser la mise en place de stratégies proactives de gestion de la santé dans une optique de conservation de la faune.


Adriana Pastor

« Étude de la coccidiose entérique chez le putois à pieds noirs (Mustela nigripes), une espèce en péril ».

Le putois à pieds noirs est la seule espèce de furets originaire de l’Amérique du Nord. C’est aussi l’espèce de carnivores la plus menacée en Amérique du Nord. Dans le cadre d’un effort multi-institutions entrepris en 1986 auquel a participé le Zoo de Toronto, des putois ont été élevés en captivité, puis réintroduits avec succès dans la nature au Canada, aux États-Unis et au Mexique. La coccidiose entérique est endémique dans les colonies de reproduction ; il s’agit de la principale cause de mortalité chez les jeunes putois. On connaît peu de choses relativement à cette maladie. Des recherches s’imposent pour décrire les profils d’excrétion des oocystes pendant l’infection et développer des méthodes de traitement et de prévention mieux ciblées pour améliorer la gestion ex-situ et in-situ. Ce projet vise les objectifs suivants : a) décrire les profils d’excrétion des espèces de coccidies chez les putois à pieds noirs naturellement infectés au Zoo de Toronto et b) effectuer une caractérisation moléculaire des coccidies isolées chez les putois du Zoo. Il s’agit d’étapes préliminaires d’un projet plus vaste visant à évaluer les méthodes actuelles ou nouvelles de traitement de la coccidiose chez le putois à pieds noirs et à étudier la production d’un vaccin contre la coccidiose.



Amanda MacDonald

« Évaluation de la santé visant à déterminer la prévalence de maladies chez le dindon sauvage (Meleagris gallopavo) en Ontario ».

Nous mènerons une évaluation de la santé visant à déterminer la prévalence et la distribution des maladies chez le dindon sauvage en Ontario. Nous procéderons à des tests de dépistages de certains pathogènes identifiés antérieurement lors de nécropsies effectuées par le Réseau canadien de la santé de la faune ou sur des échantillons prélevés sur des dindons par des chasseurs. Parmi les pathogènes en cause, mentionnons salmonella, e. coli, mycoplasmosis, histomoniasis, aspergillosis, erysipelothrix rhusiopathiae ainsi que les virus de la variole aviaire, du choléra aviaire, de l’influenza aviaire, le virus reticuloendotheliosis et le virus de la maladie lympho-proliférative. Cette étude vise à obtenir des données de base pouvant être intégrées dans les stratégies de surveillance, de conservation et de gestion en vue d’assurer la santé et la durabilité des populations de dindons en Ontario.


Paul Oesterle

Information à venir.

Kathryn Smith

« Virus de Powassan et autres pathogènes portés par les tiques qui infectent des animaux sauvages au Sud de l’Ontario ».

Notre étude vise à déterminer la distribution géographique et l’ampleur de l’infestation des espèces de petits mammifères sauvages par des tiques. Elle vise aussi à identifier des signes confirmant l’infection de ces tiques par des pathogènes et à déterminer le réservoir le plus probable du virus POW chez les animaux de la faune. Les résultats de cette recherche contribueront à l’identification des espèces de tiques les plus courantes chez les animaux sauvages en Ontario. Ils fourniront aussi un aperçu de la distribution actuelle, de l’aire de distribution de l’animal hôte et de la prévalence du virus POW.

Shannon French

Shannon French examine les facteurs de risque de l’infection à Baylisascaris procyonis chez le raton-laveur. Le raton-laveur est l’hôte primordial du ver rond du raton-laveur, un parasite pouvant provoquer des maladies neurologiques chez les humains et les autres animaux. Nous avons surveillé la prévalence de ce parasite au cours des 4 dernières années en vue de mieux comprendre les facteurs responsables de sa présence et de sa propagation. Nous espérons utiliser ces renseignements, de même que ceux entourant l’identification de toute zone à risque, pour orienter les efforts de santé publique et l’éducation du public.

Jonathon Kotwa, candidat à la MSc

“Prevalence and geographic distribution of Echinococcus multilocularis in coyotes and foxes across southern Ontario”

«  Prévalence et distribution géographique d’Echinococcus multilocularis chez le coyote et le renard au Sud de l’Ontario ».

L’échinococcose alvéolaire (AE) est provoquée par le stade intermédiaire d’Echinococcus multilocularis. En l’absence de traitement, cette maladie peut être fatale chez les humains et les chiens. L’Ontario a été considéré exempt de ce parasite jusqu’en 2012. Depuis lors, la maladie a été rapportée chez cinq (5) chiens et deux (2) primates non humains au sud de l’Ontario. Dans six (6) de ces cas, il n’y avait aucun historique de voyage, ce qui laisse supposer que des canidés sauvages excrètent actuellement des œufs de nématodes dans l’environnement ontarien. Ce projet vise à déterminer la prévalence et la distribution de cette infection chez les coyotes et les renards (les hôtes permanents les plus probables), au sud de l’Ontario. Il identifiera aussi les facteurs prédictifs de l’infection de ces espèces.


QUÉBEC

Benjamin Lamglait,résident en médecine vétérinaire

Sujet de recherche  : L’utilisation de l’électro-immobilisation pour la manipulation des poissons sauvages.


Rozenn Le Net
,résidente en médecine vétérinaire

Sujet de recherche : Étiologie et épidémiologie des lésions cutanées chez les bélugas.


Émilie L. Couture
,résidente en médecine vétérinaire

Sujet de recherche : Anesthésie des phoques gris à des fins de marquage.

ATLANTIQUE

Anil Kalupahana

Caractérisation des orthoréovirus isolés lors d’incidents de mortalité d’oiseaux sauvages à l’Est du Canada.


Kami Harris

Épidémiologie de Borrelia burgdorferi, l’agent responsable de la maladie de Lyme.